Bilan et impressions sur la Birmanie

Bilan et impressions sur la Birmanie

Les Birmans

Du Myanmar (nom officiel de la Birmanie), ce seront d’abord les belles rencontres que l’on retiendra. Le sourire des gens est la première chose qui saute au yeux, et cela est vraiment agréable. Petits comme grands, tout le monde vous sourit et vous fait coucou. Alors qu’ailleurs en Asie les sourires sont parfois commerciaux (hello Thaïlande !), ou absents (hello Vietnam !), ici tous les sourires sont francs et communicatifs. Nous avons aussi été beaucoup sollicité pour des selfies avec les birmans !

Les gens sont aussi très tactiles, se touchant entre eux (quel que soit le sexe) et n’hésitent pas à faire de même envers nous, ce qui est parfois surprenant à nos yeux.

Côté sécurité, nous n’avons rencontré aucun problèmes. On s’est toujours senti en sécurité où que ce soit et à n’importe quelle heure, du moins sur l’itinéraire que nous avons traversé. Cela étant dit, il existe encore des zones de conflit dans le pays (la carte des recommandations du ministère des affaires étrangères est pleine de rouge…), et on n’a pas pu ignorer la question de la persécution des Rohingyas (une minorité musulmane dans le nord du pays) puisqu’elle faisait la une de la presse internationale durant notre séjour. On n’a toutefois pas pu échanger avec les gens sur ce sujet délicat…

On s’attendait à croiser beaucoup plus de militaires et de gens en uniforme (voire des checkpoints), ce fut le contraire.

Évidemment, notre expérience s’est limité aux endroits les plus touristiques. On a quand même choisi de ne pas aller dans certaines zones (par exemple Mrauk U) pour ces raisons. A coté de cela, dans les zones qu’on traversé ou cohabitent plusieurs ethnies (au lac Inle par exemple), on n’a pas ressenti de problèmes.

Les coutumes

Les femmes et les hommes portent du Tanaka (ou Thanaka) sur le visage et les bras. C’est une pâte cosmétique blanc-jaune d’origine végétale ayant un effet rafraîchissant sur la peau, qui protège des coups de soleil et aide à lutter contre l’acné. En plus, cela aurait des vertus anti-ride et anti-mycosique ! Rien que ça… Son usage remonterait à plus de 2000 ans.

Si cette pratique est jolie, celle de mâcher du bétel l’est bien moins car elle donne les dents rouges et rongées, rendant les sourires atypiques nous dirons. Femmes et hommes le pratiquent.

Les hommes portent presque tous des Longyi (la tenue traditionnelle birmane), et les femmes des tenues traditionnelles très colorées (les Thummy) tout en se protégeant du soleil avec leurs ombrelles. Ces costumes sont magnifiques et chaque ethnie en possède un différent.

C’est un pays Bouddhiste mais les hommes boivent et fument. D’ailleurs ils rangent leurs cigarettes (ou cigares « cheroot » quand on discute où qu’on les prend en photo). Les cigarettes sont souvent achetées à l’unité dans les bouis-bouis ou les restaurants, où les briquets pendent au bout de cordes. D’ailleurs la marque de bière « Myanmar » sponsorise une majorité des bars ! Par contre, il est rare de voir des femmes dans ces lieux.

Les transports

Niveau transport en commun, comme au Sri Lanka, la plupart des liaisons s’effectuent en bus. Le train est présent, mais visiblement beaucoup plus long… Par contre niveau confort, c’est le top ! Les bus VIP sont pas mal du tout (enfin, ça dépend des compagnies). De ce fait, bien que les distances soient assez longues, on peut optimiser les déplacements en les faisant de nuit.

Les scooters sont largement utilisés ici. Il est très fréquent de voir une famille entière dessus : les 2 parents et 2 enfants ! Et grand bravo aux scooters électriques à Bagan ! On approuve et on ne comprend pas pourquoi il n’y en a pas en France. Nous avions déjà eu cette réflexion en quittant Pékin (d’ailleurs les scooters qu’on a loué étaient de marque chinoise).

Le pays est en plein développement, et beaucoup plus facile que nous ne l’aurions pensé. Tout le monde ne parle pas anglais (c’est surtout les plus anciens qui parlent anglais d’ailleurs), mais on arrive à se faire comprendre.

Les incontournables

Pour nous les lieux où on a eu les plus belles expériences sont :

Ce qu’on aimerait faire si on revenait dans le pays :

  • Découvrir Mrauk-u et Ngapali
  • Partir en bateau découvrir les iles du sud et Dawei
  • Faire une randonnée vers Pindaya
  • Explorer de nouveau le lac Inle vers les parties moins touristiques

Ce qui était plaisant surtout était de ne pas croiser trop de touristes partout.

Voir en plein écran

La gastronomie

On mange bien et pour pas cher au Myanmar. En revanche, il y a peu de variétés dans les plats et on se s’est jamais dit « whaou ! ». On reste souvent cantonné au fried rice et noddles, les classiques que l’on retrouve sur chaque carte. Si on veut varier, il faut manger dans resto chinois ou thaïs. Et évidemment, l’ingrédient principale : l’huile ! Tout est très gras, mais rien d’insurmontable…

On vous invite à regarder notre articles sur la gastronomie birmane pour plus de détails.

Les logements

Comparé aux autres pays d’Asie du Sud Est, le Myanmar reste cher et c’est en partie dû aux logements qui sont plus onéreux qu’ailleurs (en moyenne 17€ par nuit au Myanmar avec parfois un pic à 25€, et sans être dans un hôtel de luxe !). Ici, il n’y a pas de vraies Guest House, que des hôtels. C’est le jeu de l’offre et de la demande… de plus en plus de touristes mais pas encore trop d’hôtel… En pleine saison il est recommandé de réserver à l’avance !

L’environnement

La gestion des déchets (ici aussi) laisse à désirer. On a souvent vu des birmans jeter des bouteilles vides et autres détritus sur le bas coté de la route… Certaines rues sont parfois remplies d’ordures. On a d’ailleurs souvent dû se balader pendant plusieurs heures avec des détritus à la main parce qu’il était impossible de trouver une poubelle. Nous espérons juste que le tourisme qui va se développer permettra au moins au volet écologique de prendre également son envol… et surtout que les birmans vont prendre conscience de tout ceci.

Autre aspect étrange : les chiens errants. Ils ne sont pas agressifs, et semblent stoïques face au trafic. On se demande bien qui leur donne à manger… Peut-être un peu tout le monde vu que c’est dans la pratique bouddhiste.

Les saisons

Nous avons voyagé de fin septembre à début octobre. Ce n’était donc pas la saison sèche, disons la fin de la saison des pluies. Sauf qu’a Yangon, quand il pleut, c’est pas rien ! On a eu plus de chance dans le nord, avec moins de pluie et pas trop chaud. L’avantage de cette saison est que les paysages sont encore verts (pas brulés par le soleil comme ils peuvent l’être en haute saison), qu’il n’y a pas encore beaucoup de touristes et que les prix sont moins chers. Pour nous c’est donc le meilleur moment !

Coté logistique

Contrairement à ce que l’on avait lu, on trouve maintenant des distributeurs de billets en kyats partout, en tout cas à chaque étape de notre itinéraire. Pas besoin de dollars donc. Cela n’empêche pourtant pas de nombreux hôtels à continuer à annoncer leurs tarifs en dollars. Il faut donc demander le prix dans la monnaie locale et surtout vérifier le taux appliqué (l’application XE est bien utile) :)

Le Wifi est présent dans tous les hôtels où nous avons séjourné. Le débit des connexions varie énormément d’un établissement à l’autre, mais reste globalement faible (n’espérez pas faire une sauvegarde en ligne ou télécharger un volume important de données)… Il est également très fréquent qu’il y ait des coupures d’électricité (et donc de wifi / internet)…

En conclusion…

Un conseil : foncez visiter ce pays tellement authentique mais ne le dites pas trop fort, il faut le garder vierge du tourisme de masse ! ! ! :)

Une réaction au sujet de « Bilan et impressions sur la Birmanie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :