Australie, Victoria : la « Great Ocean Road »

Australie, Victoria : la « Great Ocean Road »

La Great Ocean Road est une route panoramique qui longe la côte Sud-Est de l’état du Victoria. Elle débute à environ 1h de Melbourne et s’étend sur près de 250km, entre les villes de Torquay et Warrnambool. Chaque année, c’est près de 8 millions de touristes qui empruntent cette route, ce qui en fait l’un des lieux les plus visités d’Australie ! Il faut prévoir au moins deux jours pour visiter cette région, mais plus c’est encore mieux !

Les premiers tronçons de la Great Ocean Road ont été construits avec des pioches, des pelles et des leviers par des soldats revenus de la Première Guerre Mondiale. La construction débuta en septembre 1919. La portion reliant Anglesea à Apollo Bay fut achevée en 1932.

Les prévisions météo avant de partir annonçaient un épisode de pluie record sur le Victoria et notamment sur la côte. Fort heureusement, nous avons eu beaucoup de vent et de la pluie, mais pas d’inondations et surtout un peu de soleil quand même (pile poil quand nous sommes arrivés aux « Douze Apôtres », une belle coïncidence :) ).

Pour visiter cette région, rien de mieux que de louer une nouvelle Jucy El Cheapo ! Et oui, on a tellement aimé notre aventure sur la côte Est qu’on a réservé un nouveau campervan juste avant d’arriver à Melbourne !

Ci-dessous, vous trouverez les villes traversées avec quelques explications, mais surtout des photos, car elles sont les meilleurs ambassadeurs de la beauté des paysages que nous avons pu voir.

Torquay

La petite ville de Torquay est la porte d’entrée de la Great Ocean Road. Elle est entièrement dédiée au surf : il y a des magasins de surf partout ! ! A la sortie de Torquay se trouve une plage mythique, connue par les surfeurs du monde entier : Bells Beach. C’est ici que se tient la compétition internationale Rip Curl Pro.

Nous avons pu en voir quelques uns depuis le Rocky Point, ainsi que des planchistes :) Pas étonnant avec le vent que nous avons eu…

Point Addis Marine National Park

Petit passage par la Great Ocean Road Chocolaterie

On s’est arrêté ici pour voir ce que c’était, en pensant qu’on pourrait peut-être visiter les usines. En fait non, c’est juste un grand magasin qui était bourré de monde à l’approche des fêtes.

Le phare de Aireys Inlet

Le Memorial Arch de la Great Ocean Road

Lorne

Lorne est une mignonne petite ville avec de nombreux cafés et restaurants. C’était très tranquille quand nous y sommes allés et c’était parfait :) Aux alentours, nous sommes allés aux Erskine Falls, les cascades les plus hautes et les plus populaires de la région de Otway, ainsi qu’au Teddy’s lookout.

Les Erskine Falls

Teddy’s Lookout

De Lorne à Apollo Bay

Ce tronçon de route longe la mer à flan de falaise, c’est envoutant et effrayant à la fois !

Kennett River

Les abords de la rivière abritent des koalas sauvages ! Nous avons d’ailleurs vu un Koala descendre d’un arbre pour aller à un autre arbre, c’est hyper rare parait-il !

Perroquets, cacatoès et kangourous sont aussi de la partie. Sont ils naturellement attirés ici, ou est-ce les nombreux cars de touristes qui les nourrissent ? En tous les cas, ils sont tellement habitués qu’ils viennent se poser sur nos bras, épaules, parfois même sur la tête !

Apollo Bay

Le port et la plage tout mignon et très joli. La vue depuis Marriners lookout est magnifique !

Parc National Great Otway

En chemin vers le parc de Great Otway, nous avons croisé une maman koala qui portait son petit sur le dos et traversait la route ! Ils sont passés juste à coté de la voiture, on a juste eu le temps de prendre quelques photos avant qu’ils disparaissent. C’est très rare de voir ce genre de scène, nous sommes en extase ! 😀 Décidément, quelle journée !

C’est l’endroit idéal pour partir faire une courte randonnée dans la forêt tropicale. Nous avons suivi une longue « gravel road » pour rejoindre une zone de camping quasiment au milieu du parc ! Puis le lendemain nous sommes allés visiter une plantation de séquoia géants, la « California Redwood plantation » qui se situe proche de chutes d’eau (Hopetoun falls).

Moonlight Lookout – Wreck beach

366 marches permettent de descendre sur la plage de Wreck Beach pour aller voir l’ancre du bateau Marie-Gabriel, rappelant à quel point la nature est hostile et cruelle parfois…

Gibsons steps

Des marches taillées à la main dans la falaise au XIXeme siècle, puis remplacées plus récemment par des marches en ciment, permettent de descendre sur la plage sauvage de Gibson Beach, juste à coté des 12 apôtres.

Les Twelve Apostles (« Douze Apôtres »)

Le clou du spectacle, l’apothéose de cette route incroyable ! Nous en sommes restés bouches bées…

C’est certainement les formations rocheuses les plus impressionnantes de la Great Ocean Road et celles qui en ont fait la renommée ! Ces rochers détachés de la côte, érodés par la mer se dressent, solitaires, dans l’océan, formant un tableau quasi irréel. L’érosion façonne continuellement ce paysage et en donne une version unique chaque jour. Une réelle beauté, totalement insaisissable.

Les fameux Twelve Apostles (« Douze Apôtres ») ne sont pas 12 et a priori ne l’ont jamais été. Depuis la plateforme d’observation on en voit clairement 7, mais peut-être peut-on en distinguer quelques autres moins net ? Nul ne sait vraiment… »ça dépend d’où on regarde » dira-t-on.

Ces formations rocheuses s’appelaient à l’origine « La Truie et les Porcelets » (« Sow and Piglets »). Dans les années 1960, une personne (on ne sait pas qui) pensa qu’elles pourraient attirer des touristes si elles portaient un nom plus respectable. Elles ont donc été rebaptisées les « Apôtres ». Et puisque les Apôtres sont 12, le nombre 12 a été rajouté par la suite.

En hélicoptère ou en bateau, on peut en dénombrer jusqu’à 11. Mais les falaises calcaires, très tendres, sont fragiles et ne cessent d’être érodées par les vagues. L’une des formations rocheuses, de 70m de hauteur, s’est écroulée dans l’océan en juillet 2005. L’Island Archway a également perdu l’arche qui lui avait donné son nom en juin 2009.

En observant attentivement les vagues qui lèchent la base de la falaise, on peut remarquer un nouvel apôtre en formation…mais le processus de création risque de prendre quelques milliers d’années…

NB : nous avons été agréablement surpris par l’aménagement du point de vue mis en place ici, permettant de voir au mieux ces incroyables rochers !

Avant / Après l’érosion des Douze Apôtres

Razorback lookout

Le point de vue depuis le Razorback lookout vaut le coup d’œil. D’ici les formations rocheuses érodées ressemblent à de la dentelle très fine, comme si un artiste avait minutieusement taillé chaque centimètre de pierre.

Loch Ard Gorge

C’est ici que s’est déroulé l’histoire la plus émouvante de la Shipwreck coast…

Le naufrage du Loch Ard

La cote du Victoria, entre le Cap Otway et Port Fairy, était tristement célèbre au temps de la marine à voile en raison de ces récifs y affleurant et du brouillard, dense et fréquent. En 40 ans, plus de 80 navires ont sombré le long de la bande côtière de 120km de long.

Le naufrage le plus célèbre est celui du Loch Ard, un clipper qui coula au large de Mutton Bird Island à 4h du matin lors de sa dernière nuit de traversée depuis l’Angleterre en 1878. Parmi les 37 membres d’équipage et les 19 passagers à bord, seuls 2 ont survécu. Eva Carmichael, qui ne savait pas nager et s’était agrippée aux débris de l’épave, fut rejetée dans une faille où elle fut secourue par l’élève officier Tom Pearce. Celui-ci gravit difficilement la falaise et donna l’alarme, mais aucun autre survivant ne fut retrouvé. Ils étaient tous les deux âgés de 19 ans. Déjà à l’époque la presse faisait des spéculations sur leur idylle, mais en réalité Eva rentra rapidement en Irlande, d’où elle était originaire, et en paquebot cette fois-ci, et ils ne se revirent jamais.

Wreck Lookout

London Arch

Auparavant le site s’appelait London Bridge. C’était une plateforme rocheuse avec deux arches reliée au continent et à laquelle les visiteurs pouvaient accéder en empruntant un étroit pont naturel. Mais en janvier 1990, le pont s’écroula, emprisonnant au passage 2 touristes sur la partie avancée ! Plus de peur que de mal pour eux puisqu’ils ont été rapidement par hélicoptère dans les heures qui ont suivies.

Grotto

Un « grotto » se forme lorsque l’eau des terres s’infiltre à travers le calcaire jusqu’à former un « sinkhole » (un trou d’eau). Ce dernier, via l’érosion du littoral, finit par s’ouvrir sur la mer.

Bay of Island avec la Baie des martyrs

Alors qu’on approche la « fin » de la Great Ocean Road, les falaises se font moins hautes mais les baies sont tout aussi belles. Plusieurs se succèdent, on s’est arrêté à la baie dite « des martyrs ».

Nous avons clairement adoré ces quelques jours sur la Great Ocean Road. Les paysages sont à couper le souffle, une merveille…

Désormais, direction la côte-Ouest de l’Australie !

5 réactions au sujet de « Australie, Victoria : la « Great Ocean Road » »

    1. Merci Marie-Thérèse ! Gros coup de cœur pour nous aussi…On part samedi pour la Nouvelle Zélande, après deux mois ici, ça va faire bizarre. Bonne et heureuse année 2018, on vous embrasse fort et encore mille mercis de nous suivre 🙂 A très vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :