Australie côte-Est : bilan et impressions

Australie côte-Est : bilan et impressions

Si vous avez suivi nos aventures, vous savez alors déjà que nous n’avions pas prévu d’aller sur la côte-Est de l’Australie. Où plutôt : c’était le plan à la base (avant le départ), mais au fur et à mesure que nous progressions dans notre voyage, l’idée d’aller plutôt sur la côte-Ouest (réputée plus sauvage) l’a emporté. Finalement avec l’épisode de dengue d’Elise au Vietnam nous sommes arrivés plus tôt que prévu et nous avons donc pu nous faire un road-trip sur la côte-Est ! Et on ne l’a pas regretté !

En quelques chiffres

  • 26 jours sur la route
  • 25 lieux visités
  • 5797 kilomètres parcourus au total !
  • Un budget de 68 euros par jour et par personne (la moyenne est de 60€… Les excursions à Airlie Beach ont un peu plombé notre budget…)
  • 20 pleins d’essence, avec une consommation moyenne de 9,6 l/100 km
  • 5 campings payants, 2 douches dans les stations service sur les autoroutes. Pour le reste, douches à coté des plages et « free camping » sur les aires de repos au bord des routes
  • 10 jours de pluie environ
  • 6 déjeuners, diners ou goutés pris à l’extérieur : Fish & Chips à Rainbow Beach, Pizzas/bières à Rockhampton, Pies à Gin Gin, Burgers à Bundaberg, Pâtisseries et cafés à Kyogle (entre les Queen Mary Falls et Byron Bay) et Fruits de mer à Port Macquarie ! Faut quand même se faire un peu plaisir hein !
  • 2 mésaventures qui se sont finalement bien soldées : le bouchon d’essence envolé et la carte de crédit perdue et retrouvée

L’expérience Campervan

En plus d’être l’un de nos « highlights » du tour du monde, l’Australie était aussi pour nous l’occasion de tester une nouvelle expérience : le campervan. A nous la liberté de découvrir cet immense pays en pouvant s’arrêter où on veut et quand on veut ! Et si la perspective de vivre 24/24H l’un avec l’autre nous intriguait un peu, aujourd’hui nous sommes affirmatifs : c’est la meilleure façon de parcourir ce pays !

Nous n’avons pas loué notre campervan en « aller simple », et ce fut probablement notre plus gros regret. Cela nous laissait 26 jours pour aller de Sydney à Cairns et revenir, pour parcourir 5200 km (selon Google maps)… Jouable dans les faits, mais trop court pour profiter pleinement de chaque endroit où nous souhaitions nous arrêter. Nous nous sommes en fait arrêtés à Airlie Beach faute de temps car continuer la route vers Cairns aurait impliqué 1200 km supplémentaires (A/R) et donc du temps pris sur la redescente vers Sydney.

Le camping

L’Australie est le pays du camping : barbecues électriques ou au gaz (gratuits), toilettes publiques (avec du papier partout !), tables de pique-nique et douches (froides souvent mais c’est mieux que rien ! ) se trouvent partout. Et c’est très souvent propre !

Les camping « classiques » sont supers mais aussi supers chers ! C’est minimum 15 à 20 dollars la nuit (quand c’est pas tout simplement 35 ou plus) pour un emplacement pour deux, sans électricité. Un peu cher la note…

C’est là que les applications suivantes sont indispensables : WikiCamp (gratuite pendant 30 jours) et Campermate. Elles permettent de trouver des campings gratuits ou des aires de repos légales.

Deux autres applications utiles pour trouver les stations essence les moins chères : Fuelmap et Petrolspy. Pourquoi n’avons nous pas ça en France ? !

En campervan, nous avions 3 points d’interrogations :

  • comment faire pour garder des aliments au frais avec une simple glacière non raccordée à la batterie
  • comment faire pour se nettoyer (un peu d’hygiène tout de même !)
  • comment faire pour avoir du wifi et recharger nos appareils

Les réponses :

  • il est possible d’acheter de la glace un peu partout dans les stations essence ou les supermarchés, mais il faut savoir que ce sont des sacs de 5kg, donc la glacière est bien vite remplie ! Et puis le sac de glace est facturé 4 à 5 dollars… Pour nous, la solution aura été de faire des petites courses tous les jours…
  • pour se nettoyer : il y a des douches froides extérieures à côté des plages et parfois elles sont même à l’intérieur et ont une porte ! ! Sinon, camping !
  • pour recharger nos appareils, soit il y a le camping (donc bim 30$), soit il y a les cafés ou fast food, soit il y a les bibliothèques ! En effet, des bibliothèques existent dans chaque ville, sont ouvertes au public et il est possible de se brancher et d’utiliser le wifi ! Génial !

La nourriture

La nourriture est a peu près aussi chère qu’en France dans les supermarchés. Nous avons d’ailleurs été étonnés de voir la marque Aldi (marque low cost allemande, concurrente de Lidl) ici !

Ah oui ! On a testé le Vegemite… C’est une sorte de pâte à tartiner dont les Australiens sont fans apparemment (pain, beurre, Vegemite). Pire que le marmite en Angleterre ! ! Franchement, comment on peut manger ça quand on peut avoir du Nutella ou la confiture ? !

La bière australienne est bonne mais sans plus. De la pils quoi (désolés pour les fans de bière australienne :) ) Par contre, l’alcool est HYPER cher ! Environ 20 dollars pour un pack de 6… Outch ! Le vin, c’est comme partout, il y a du bon et du mon bon, mais globalement on adore le vin Australien, surtout le Shiraz.

On the road

On ne se rend pas bien compte des distances, surtout quand on regarde une carte et qu’on fait des étapes au doigt mouillé, un peu comme nous… Il n’y a pas d’autoroutes au sens français du terme en Australie, uniquement des routes qui sont un mix de nationale/voie rapide, et limitées à 110 km/h max !

Les Australiens respectent généralement les limitations de vitesse. Et pour cause, les radars sont partout sur les routes et les amendes sont apparemment bien corsées ! C’est encore plus vrai dans le New South Wales, où existent de nombreux « radars de vitesse moyenne » et où on croisé beaucoup de « patrouilles » contrôlant la vitesse.

Le nombre de véhicules 4×4 ici est impressionnants. Et on parle de « vrais » 4×4, pas comme les SUV qui encombrent les rues des capitales européennes. Au début, on est un peu médusés face à ces 4×4 énormes, à la garde au sol sur-élevée et énormes pare-buffles. On comprends pas trop et on se demande si ce n’est pas la version XXL des SUV cités précédemment…

Puis au fur et à mesure on comprend mieux pourquoi, finalement de nombreuses routes ne sont pas goudronnées, certains campings sont « 4WD only », et visiblement dans le centre du pays les routes de graviers (gravel road) sont la norme !

Concernant les camions, nous n’avons pas encore vu les « trains de la route » qui peuvent avoir jusque 4 remorques. Nous avons seulement vu les modèles « normaux », à deux remorques, qui sont déjà énormes comparés aux modèles européens ! Le plus surprenant c’est quand on se fait doubler, car ici les camions roulent souvent plus vite que les voitures…

Conséquence des distances gigantesques, on doit parfois conduire pendant plusieurs heures pour rallier deux destinations… On trouve ainsi parfois, en bordure de route, des panneaux « anti-fatigue ». Ces panneaux sont éparpillés sur plusieurs mètres et regroupent des jeux, des questions et autres. Tout ce qu’il faut pour vous tenir éveillé ! C’est sympa à faire !

Les routes un peu reculées (principalement) sont de véritables cimetières à ciel ouvert, il y a des kangourous morts partout en bordure de route. Il faut être très prudent sur la route à la tombée de la nuit, car les animaux sont de sortis.

Ici, pas vraiment de train de passagers vues les distances mais les trains de marchandises sont juste énormément longs ! !

Saison et météo

Hémisphère sud oblige, les saisons sont inversées à celles du nord : printemps en septembre-octobre, été en décembre-janvier. La haute saison touristique commence avec l’arrivée de l’été au mois de décembre.

On pensait donc y être au bon moment, notamment pour monter vers le nord, car la zone devient plus humide en été (c’est proche de l’équateur !).

Cela étant dit, nous n’avons pas eu beaucoup de chance avec la météo, avec beaucoup de « showers » (des averses, mais pas comme en Normandie ;) On peut donc le dire : il ne fait pas TOUJOURS beau en Australie :)

Il a toutefois fait suffisamment beau pour qu’on se prenne de beaux coups de soleil… C’est parfois trompeur lorsqu’il y a du vent. Par contre, pour répondre à quelques questions sur le trou dans la couche d’ozone : ce « trou » n’est pas directement au dessus de l’Australie, et il serait en cours de réhabilitation !

Paysages et vie sauvage

Aussi moderne que sauvage, l’Australie offre un curieux contraste mais tout à fait agréable. En peu de temps on passe de la mer à la campagne puis à la montagne, c’est incroyable. Les arbres côtoient les palmiers.

Il y a des parcs nationaux partout ! Tout est très bien indiqué sur la route, les « attractions » touristiques sont bien fléchées, etc. Il n’y a qu’à choisir ! Les panneaux marrons « Scenic Drive » indiquent des routes alternatives faisant découvrir le coin, ne pas hésitez à les prendre ;)

Il serait d’ailleurs réducteur de dire que la côte Est est « bétonnée ». Elle l’est certes en certains endroits (Gold Coast) mais sinon, il y a beaucoup de nature et d’endroits « sauvages » sur cette côte, qui mérite d’y passer du temps pour sûr !

Il est difficile de se baigner dans toute la partie Nord de l’Australie à cause des requins, des méduses (mortelles) et des crocodiles… Puis dans le Sud, ce sont les rouleaux :) Bref, Elise ne s’est pas baignée du tout finalement ! Euhhhhhh !

Mais les amateurs d’animaux seront servis : les « pigeons » locaux sont des ibis, on croise des dindons sauvages, des perruches, parfois des kangourous/wallabies. Il est difficile de croiser dans la nature certains de ces animaux, comme les opossums ou les ornithorynques. Pour les crocodiles, les requins, les araignées et les serpents, on ne se plaint pas de ne pas les voir ! :)

Et pour finir…

Dès les premières heures nous avons adoré l’Australie ! Et nous avons un très bon ressenti sur les Australiens, toujours ouverts, souriants et aidant à notre égard, surtout dans le Queensland ! Il y a tout de même cette petite influence anglo-saxonne qui fait que l’on ne sait pas vraiment ce qu’ils pensent non plus ;) Toujours est-il que l’on s’est senti très bien entourés !

Nous n’avons d’ailleurs jamais ressenti d’insécurité ! Les australiens laissent leur voiture ouverte pour aller se baigner ou pour aller faire leur barbecue sur une aire de pique-nique ! De la même façon, il est possible d’acheter des fruits et légumes sur le bord de la route : il n’y a personne mais les prix sont tous indiqués et une petite caissette attend sagement que l’on y mettre l’argent que l’on doit pour ce que l’on prend. Un vrai système basé sur la confiance mutuelle !

Venant d’Asie, l’une des choses qui nous a surpris est le nombre de gens en surpoids. C’est assez contradictoire avec la culture sportive très présente ici ! L’obésité est considérée comme étant « épidémique avec une tendance à la hausse » selon The Medical Journal of Australia (source Wikipedia). On voit beaucoup de gens faire un jogging le matin par exemple. Un paradoxe que l’on arrive pas trop à s’expliquer.

Ici le soleil se lève très tôt (premières lueurs du jour vers 4h15 dans le Queensland) mais il se couche tôt aussi (entre 18h et 20h en fonction de où on se trouve).Ne dit on pas que l’avenir appartient à ce qui se lève tôt ? :) Blague à part, du coup les enfants font leurs activités sportives avant d’aller à l’école ! Nous sommes passés quelques fois devant des piscines publiques extérieures où les enfants étaient à l’eau à 7h le matin ! Le samedi est consacré au sport et le dimanche les magasins sont ouverts jusque 17h environ. Par contre les magasins ferment tôt en semaine. A 18h tout est presque fermé, hormis les supermarchés.

Les maisons du Queensland sont essentiellement en bois et ont la particularité d’être surélevées. Ceci pour deux raisons : d’une part augmenter l’aération des maisons et d’autre part les protéger contre les crues ainsi que contre les termites et autres insectes nuisibles. Pas de garage dans le sol comme en Europe. Plus on se rapproche de Sydney et plus les maisons sont en briques.

 

Prochaines étapes : Melbourne et la « Great Ocean Road » !

 

4 réactions au sujet de « Australie côte-Est : bilan et impressions »

    1. Ah! Dommage que je ne puisse être présent pour ce déjeuner à thème. Cela dit on connait déjà la conclusion : la vérité est ailleurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.