Australie côte-Est : à la recherche de l’ornithorynque au parc national d’Eungella

Australie côte-Est : à la recherche de l’ornithorynque au parc national d’Eungella

Après la mer, petit détour vers les terres, direction les montagnes du parc national de Eungella. En chemin nous avons croisé énormément de champs de canne à sucre, principale culture de cette région. Des chemins de fer sont utilisés un peu partout pour ramener les cannes à sucre coupées depuis le champs, vers les usines. C’est très « scenic » comme on dit ici (pittoresque ?).

Eungella National Park se situe à 80 km à l’ouest de Mackay dans le Queensland. Déclaré Parc national en 1936, il s’étend depuis et couvre désormais plus de 54.000 ha de terres. Le parc est couvert par une forêt tropicale dense mais est surtout connu pour ses ornithorynques (en anglais « platypus »). C’est normalement l’endroit idéal en Australie pour voir ces étranges animaux, qui fait partie du seul ordre de mammifères (l’ordre des monotrèmes) qui pond des œufs. Avec son bec de canard, ses pattes de loutres et sa queue de castor, c’est vraiment un animal étrange ! Et en plus les mâles sont venimeux…

Nous sommes restés près de 2h à scruter la rivière mais nous n’en avons malheureusement pas vu… Bien cachées ces petites bêtes :) C’est apparemment assez dur d’en voir, même si un guide à qui nous avons parlé nous a confirmé en avoir vu la veille… Il faut être armé de patiente, rester silencieux, et être là à la bonne heure (petit matin ou tombée de la nuit) pour avoir plus de chances de les voir.

Nous avons passé la nuit dans un camping en pleine nature, avec douches chaudes chauffées au feu de bois et donnant sur la forêt tropicale (on aurait dit une pub pour les gel douche Ushuaïa !). Puis nous nous sommes promenés le lendemain dans les gorges de Finch Hatton, avec ces cascades et ses piscines d’eaux limpides et bien fraiches… Julien peut en attester :)

Ici les endroits pour la baignade ont toujours un panneau décrivant les risques divers : courants, requins, méduses, etc… Au moins, on sait à quoi s’attendre ! Pour la baignade du jour dans les gorges, on a eu le droit à un panneau indiquant la date des décès récents de « jeunes mâles de moins de 30 ans », qui avaient sauté dans l’eau depuis les rochers. Avec des phrases du type « ne laissez pas vos amis remonter votre corps sans vie ». Effet garanti !

Au retour de la baignade, nous avons rencontré sur le chemin un homme assez énigmatique : cheveux long bouclés, torse nu, short d’aventurier, tenant un objet dans la main et sans autre effets personnels sur lui… Il nous demande si on a vu l’aborigène qui vit là ? On lui dit que non et ils nous propose de la suivre sur un chemin « a tad bit adventurous, and a tad bit dangerous » (un tout petit peu aventureux et dangereux). On décline poliment et on continue notre balade. Puis Julien change d’avis et veut rejoindre cet homme car sa curiosité a été piquée (un aborigène ! mais où ?). Mais quand on a essayer de le retrouver, il avait disparu !

L’Australie a cette particularité que l’on peut passer de la mer à la montagne en très peu de temps et du coup être totalement dépaysés ! On aime !

2 réactions au sujet de « Australie côte-Est : à la recherche de l’ornithorynque au parc national d’Eungella »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut de page