Nouvelle-Zélande : fin d’un chapitre inoubliable

Nouvelle-Zélande : fin d’un chapitre inoubliable

Nous n’étions pas mécontents de quitter les odeurs d’œuf pourri de Rotorua lorsque nous avons pris la route vers la péninsule de Coromandel, ultime étape de notre périple en Nouvelle-Zélande. Ce qu’on ne savait pas, c’est que l’on troquerait les désagréments olfactifs pour des précipitations abondantes et des alertes orages, pour la plus grande joie d’Elise !

La péninsule de Coromandel

Après une nuit à Tauranga (qui n’a rien d’exceptionnel), nous prenons la route vers la péninsule. Nous avons hâte de découvrir ce qui plaît autant ici aux Néo Zélandais.

La route qui va de Waihi jusqu’au Nord des Coromandel est très jolie mais aussi très sinueuse ! ! L’herbe est bien verte, il y a beaucoup de moutons mais surtout beaucoup de très grosses maisons en bord de mer. Les plages sont également belles et spacieuses. On comprend vite pourquoi cette partie du pays est si réputée.

Petit point de vue à Tairua

À Tairua, nous montons au sommet du mont pour observer la vue. Celle-ci est une nouvelle fois très belle !

Ramène ta pelle à Hot Water Beach

Puis nous nous dirigeons vers Hot Water Beach. Sur cette plage, il faut venir équipé de sa pelle et à marée basse. En creusant un peu, l’eau qui remonte à la surface est alors très chaude (jusque 64 degrés !). La plage est en effet située au dessus d’une poche volcanique. La géothermie est pleine de surprise !

Il y a beaucoup de monde. Nous n’avons pas de pelle donc nous décidons d’emprunter un trou vide :) Elise profite de se baigner les jambes, Julien ne met que les pieds. C’est rigolo. Comme la marée remonte, les trou sont engloutis un à un par l’océan sous les cris des baigneurs surpris par l’eau froide…

La journée est déjà bien avancée, nous hésitons à aller à Cathedral Cove. Depuis qu’ils ont fermé le parking en haut de la randonnée, il faut aller se garer plus loin et, soit monter à pied jusqu’au parking puis faire la randonnée (soit environ 1h pour aller et 1h retour), soit prendre une navette à 5$ A/R par personne et faire la randonnées (soit environ 1h A/R). Nous décidons de remettre la décision au lendemain.

Long, Strong, Gone

Pour la nuit, nous grappillons la dernière place d’un espace réservé aux self-contained, au bord de l’eau. Comme nous sommes en zone volcanique, de nombreux panneaux indiquent qu’on se trouve en zone de Tsunami : déjà, on est un peu moins serein en lisant ça. La consigne, en anglais, est « Long Strong Gone » : en cas de tremblement de terre ‘long », ou si le tremblement de terre est suffisamment fort (« strong’) pour trébucher, il faut pas réfléchir ni prendre sa voiture, et partir loin (« gone ») !

Avant de nous coucher, une sirène retentit ! Elle monte en intensité, redescend, puis recommence… 10 fois de suite ! Elise s’inquiète sérieusement mais visiblement personne autour de nous ne bouge ! Julien regarde donc sur internet s’il y a une alerte (il prend même le temps de télécharger une application pour ça – Red Cross Alerts – Quel geek… :) ) et rien ! OUF ! C’était juste l’appel de la caserne du coin pour les pompiers volontaires (ou quelque chose comme ça, on n’a jamais su).

Toutefois, 30 minutes après, nous recevons, sur l’application précédemment téléchargée, plusieurs alertes de très mauvaises conditions climatiques dans les Coromandel pour le lendemain… (Comme quoi ça sert d’avoir un geek à la maison). Et notre balade alors ? !

Cathedral Cove

Le lendemain, il pleuvote mais visiblement le gros de la pluie arrivera dans l’après-midi. Le vent est quand même bien fort… On pose donc notre voiture au parking et nous « biscuitons » la rando à Cathedral Cove via le bus, non par paresse mais plus pour s’éviter de belles averses au retour.

Cathedral Cove est, selon les guides, le lieu incontournable de toute visite dans le coin. Il s’agit d’une grande arche dans la roche surplombant la plage. On y accède quand la marée est basse. Le lieu est très photogénique. Dommage pour nous, le soleil n’est pas vraiment de la partie et le rendu est moins sympa que sur les photos qu’on en a vu. C’est les aléas du direct ! Du coup, le « wow factor » n’a pas dépassé le 4/10. Oui c’est dur, mais le jury est exigeant depuis toutes les belles choses vues sur l’île du Sud…

L’après-midi, ça n’a pas loupé, pluie pluie pluie et re-pluie. Nous avons donc passé le restant de la journée à la bibliothèque pour travailler sur le blog !

Le soir venu, nous nous mettons dans une aire de campement près de la mer, encore une fois, en espérant que la nuit ne sera pas trop agitée. Mais vers 18h30, un homme de la « civil safety » est venu nous informer que le coefficient de marée serait haut cette nuit, et qu’il valait mieux que l’on déplace notre véhicule de quelques mètres sur une pelouse un peu plus haut. Merci monsieur l’agent de vous préoccuper de notre sécurité ! Nous avons beaucoup apprécié. La nuit durant, il a énormément plu, mais pas de marres d’eau à nos pieds le matin.

C’est cette fois-ci sous le soleil que nous avons repris la route vers Auckland pour rendre notre Lucky Rover… 28 jours déjà sont passés… Quelle aventure ! Et de magnifiques images en tête… Nous en avons même oublié de prendre une photo lorsque nous avons rendu le van !

Auckland…

Nous passons les trois derniers jours à Auckland dans un Airbnb. Mais pour être honnête nous n’avons pas vraiment fait de tourisme car cette ville ne nous a pas vraiment plu. C’était donc repos, blog, shopping des éléments manquants ou à remplacer, et tout ça avec un temps plus que maussade.

Une conclusion pas vraiment à la hauteur de ce que nous avons vécu au cours de ce dernier mois. La Nouvelle-Zélande restera clairement parmi nos coups de cœur !

Maintenant, direction… L’Amérique du Sud ! Changement de continent, de fuseau horaire, de climat, de langue, de culture… Retour au mode backpacker avec auberges de jeunesse et transports en commun… Serait-ce le début d’une nouvelle aventure ? On vous dit ça bientôt ! ;)

3 réactions au sujet de « Nouvelle-Zélande : fin d’un chapitre inoubliable »

  1. Coucou, Julien et Elise,
    un grand merci de nous avoir fait découvrir cette face de notre planète, face cachée seulement pour nous qui n’y avons jamais mis les pieds !
    On a maintenant hâte de vous suivre en Amérique du Sud dont nous connaissons quelques petits coins, que nous reverrons sûrement avec autant de plaisir que pour en admirer d’autres …
    Bonne suite de voyage et bises
    Michel et Annick

    1. Coucou les montagnards ! Les magnifiques paysages de la NZ rappellent parfois les paysages de chez vous (qu’on aimerait mieux connaitre !). Ce voyage nous conforte dans l’idée qu’on a beaucoup de chance en France avec de superbes endroits aussi. Parfois il n’est pas nécessaire de partir si loin pour voyager 😉

  2. Coucou Julien et Elise.
    Les rochers sont immenses.
    Les coquillages ressemblent à des coquillettes.
    Les arbres sont originaux.

    Estelle et Célia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :