Géothermie : on vous fait un Taupo

Géothermie : on vous fait un Taupo

Après une grosse journée de randonnée au Tongariro Alping Crossing, c’est à Taupo que nous avons établi notre campement, avant de continuer notre périple vers le Nord de l’île du Nord.

Taupo, son lac et ses sources d’eau chaude

La ville de Taupo est agréable : au bord du lac du même nom, c’est une ville assez touristique mais qui donne envie de s’y arrêter. Nous avons profité d’une bonne douche (payante et limitée à 4 minutes aux toilettes publiques) après la randonnée du Tongariro avant de repartir, un peu à l’écart du centre, vers un espace de camping gratuit au bord du lac. Nous pouvons ainsi savourer notre « apéro de réconfort » avec une superbe vue sur le Tongariro, au loin. Et malgré un après midi avec quelques averses d’orage, nous avons le droit à un magnifique coucher de soleil pour clôturer de cette belle journée :)

Nous avons également fait la connaissance de deux couples d’allemands avec leur bébés de 1 an et de 5 mois, voyageant en campervan ! Nous étions curieux de savoir s’il est facile facile de voyager avec un enfant. Leur réponse a été catégorique : OUI ! Surtout quand ils sont si petits…

La source d’eau chaude de Orumuheke Thermal Stream

Le lendemain, nous avons profité des bains d’eau chaude (gratuits) au Orumuheke Thermal Stream du Spa Thermal Park. Il s’agit d’une source d’eau chaude venant se jeter dans une rivière d’eau froide. On peut donc « choisir » sa température en se déplaçant dans l’eau ! A la source, l’eau est vraiment très chaude (voire brûlante). Au milieu, c’est chaud en haut et froid en bas (au niveau des jambes), et dans la rivière, c’est très vivifiant !

Les chutes de Huka

Puis sur la route nous sommes allés aux chutes d’eau de Huka (Huka falls). Elles sont si puissantes qu’elles pourraient remplir 1 piscine olympique toutes les 10 secondes (soit 250 000 litres par seconde)… La couleur de l’eau est toujours aussi dingue, renforcée par les remous. Des gens font du jet-boat au pied de la chute… Sont fous ces néo-zélandais !

La station Hydroélectrique de Aratiatia

Autre activité sympa avant de rejoindre Rotorua : aller voir le lâché d’eau depuis la station hydroélectrique de Aratatia rapids. En quelques minutes, le bassin alors tout tranquille se remplit d’eau à une vitesse impressionnante…

Rotorua, la géothermique

Nous remontons vers la ville de Rotorua connue pour être un haut lieu de la culture Maori mais aussi pour son activité volcanique. Autre particularité, qu’on ne trouve pas forcément dans les guides : l’odeur ! Et oui ici les volutes de fumée sortant des nombreuses sources chaudes ont une forte de soufre, ressemblant à de l’œuf pourri… ;)

C’est le lieu où l’on observe le plus clairement les forces turbulentes qui ont créé la Nouvelle-Zélande. Cette ville, située sur le plateau volcanique, est l’un des sites géothermiques les plus actifs au monde, et est bâtie directement sur la ceinture de feu du Pacifique.

Nous profitons de la fin de journée pour visiter cette ville toute propre mais et assez désertique… Ah non ! il y avait bien des chinois ! ;) Notre aire de campement pour la nuit était juste à côté des « Gouvernment Gardens », un simple parking… Puis direction un parc public où l’on peut voir des sources chaudes et des bassins de boue bouillonnante ! C’est très insolite et surtout mystique avec la lumière tombante…

Le parc géothermal de Wai-o-tapu

Le lendemain, direction le parc géothermal de Wai-o-tapu. Ce site est classé par Trip Advisor comme l’un des 20 endroits les plus surréalistes du monde !

La zone thermale est traversée par la rivière Wai-o-tapu qui rejoint le fleuve de Waikato. Aucun poisson ne peut survivre dans cette rivière étant donnée la présence de composants chimiques provenant des nombreuses sources bouillonnantes de la zone. Cette réserve naturelle est la plus grande zone d’activité thermale de la région volcanique de Taupo. Cet endroit surprenant a été aménagé pour offrir une balade de 3,5 km à travers ces merveilles volcaniques. A l’entrée, on vous fournira un dépliant en français indiquant les 25 spots à ne pas manquer avec une description de ce que vous êtes en train d’admirer.

Cette zone géothermale est âgée de quelques milliers d’années dans laquelle se trouve des bassins aux couleurs étranges. Jaune pour le soufre, orange pour l’antimoine, blanc pour la silice, vert pour l’arsenic, rouge pour l’oxyde de fer, noir pour le soufre de carbone et enfin violet pour la manganèse. C’est à cause de ces composants que les couleurs sont si particulières ici.

Nous déambulons à travers ces incroyables manifestations de la nature : lac vert, terrasses de silice, grottes de souffre, cratères, piscines de boue bouillonnante, geysers… La plus connue est « la piscine de champagne », une source verdâtre de 70 degrés libérant de petites bulles de dioxyde de carbone et dont les bords sont oranges vifs à cause des dépôts de soufre, arsenic, argent, or, mercure… Impressionnant ! Le « bain du diable » est un grand cratère aux contours déchiquetés qui contient un eau de couleur étonnante : plus l’eau est verte, plus elle contient d’arsenic ! Dingue !

A 10h15, le geyser « Lady knox » s’active. Ce geyser, naturel à la base, est « activé » pour les touristes à heure tapante, en mettant dans la bouche du cratère un composant chimique (à l’origine du savon, désormais un tensioactif biodégradable) qui vient rompre la tension superficielle de l’eau, ce qui fait « monter la mayo » ;) Le geyser crache alors durant plusieurs dizaines de minute.

Nous avons trouvé le parc très intéressant, on peut y rester facilement 2h à se balader entre les différents cratères et bassins… Bien que payant, ce qui est rare pour les sites naturels en Nouvelle Zélande, la visite est vraiment incontournable. Billet pour Wai-o-tapu 32.5$ sur place. Nous l’avons acheté sur le site backpackersdeal à 29$ la veille.

A côté de ce site se trouvent d’autres sources d’eau chaude où il est possible de se baigner (hot and cold et kerosen creek) mais des panneaux assez alarmistes mettent en garde contre le « risque de méningite si vous mettez la tête sous l’eau ». Elise a été bien vite refroidie… De plus la gravel road pour Kerosene creek a la réputation de manger les pneus. On prend donc la route vers Tauranga, au pied de la région de Coromandel. Une région balnéaire à moins de 200 km d’Auckland et donc très prisée de ses habitants.

Redwoods forest et village Maori

A la sortie de Rotorua se trouve une forêt assez incroyable de « Redwoods » avec ses grands arbres de 60 mètres de haut…

Puis direction un village Maori en allant vers les Coromandel.

Direction désormais la péninsule de Coromandel, dernière étape de ce magnifique périple avant d’aller rendre le campervan à Auckland…

 

Une réaction au sujet de « Géothermie : on vous fait un Taupo »

  1. Waouh ! Les sites de Rotonura et du parc géothermal de Wai-o-tapu sont incroyables. Vos photos sont magnifiques. Merci pour ce dépaysement que vous nous offrez grâce à votre blog !
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :