La cuisine Mongole

La cuisine Mongole

La Mongolie étant une société basée sur l’élevage, la majorité de la nourriture provient des animaux (la vache, la chèvre, le mouton, le cheval, et le chameau), que ce soit pour leur viande, leur gras ou les laitages qu’ils produisent.

C’est donc un régime haut en calorie et graisse, ce qui rend les Mongols capables de résister aux températures extrêmes de l’hiver. Pendant les mois d’été, les Mongols mangent traditionnellement très peu de viande (sinon de la viande salée ou séchée préparée plus tôt dans l’année) et se nourrissent plutôt de produits laitiers, pensant que ce régime purifie le corps.

Les Mongols mangent normalement un seul repas complet par jour, en soirée. Pendant la journée, ils boivent de grandes quantités de thé au lait ou de lait salé, accompagné de petits gâteaux frits (boortsog). Le repas du soir inclut de la viande qui est bouillie et souvent accompagnée de nouilles faites de farine et d’eau.

Petit florilège des plats que nous avons eu la chance de découvrir :

Le Öröm

Crème faite à partir de la peau de lait que l’on met sur le pain. C’est ce qui est souvent offert aux visiteurs de passage dans les yourtes, avec du lait salé.

Le tarag

Yaourt fait à partir du lait de vache.

Le aruul

Fait à partir de yaourt, une pâte sèche et dure que l’on laisse sécher au soleil. C’est très aigre et acide, un goût particulier !

Le tsuivan

Nouilles maisons (faites de farine et d’eau) sautées avec pomme de terre, carotte et viande d’agneau fumée (très bon !).

Le bantan

Soupe avec des os d’agneau, des carottes, des pomme de terre, de tout recouvert d’une pâte à pain. Chimgee à rajouté de la farine dans la soupe pour l’épaissir. Il parait que c’est le genre de soupe que l’on fait après une soirée arrosée :)

Les huushuur

Chaussons farcis avec de la viande, des pommes de terre et des oignons. C’est super bon ! Les enfants en rafole, Julien aussi ;) Ce met est servi durant les fêtes avec de la vodka.

Les gambir

Pancankes mongols. Pâte faite de farine et d’eau que l’on étale en rond. Puis on recouvre le beurre et de sucre. On tortille le tout, on refait une boule que l’on étale à nouveau avant de faire frire.

Le airag

Ou lait de jument fermenté, c’est une boisson faiblement alcoolisée au goût acidulé. Populairement, on dit qu’« elle nettoie tout ».

Le jignesen guriltai bortstoi shul

Soupe de nouille à la viande séchée. Simple mais bon, assez similaire au bantan, si ce n’est que la viande est séchée et non fumée, et que les nouilles sont préalablement cuites à la vapeur.

Le buuz

Grosse raviole à la viande. On n’a pas été emmené, bien que les mongols adorent cela.

Et d’autres dégustations découvertes au restaurant

5 réactions au sujet de « La cuisine Mongole »

  1. Wow merci pour ce récit ! Est-ce qu’ils connaissent les aliments importés genre chocolat, café etc ? Et est-ce qu’ils picolent à mort ? 🙂

    1. Oui ils connaissent bien les aliments importés ! D’ailleurs c’est assez fréquent que lorsqu’un « invité » arrive dans une yourte, il ramène avec lui des bonbons / gâteaux (au chocolat :). Par contre on ne les a jamais vu boire de café. Pour la picole : notre hôte nous a offert un coup à boire (littéralement : il a posé une bouteille de Vodka sur la table en disant « c’est pour vous »). Mais on l’a bu tranquillement, avec eux, durant les repas. On ne sait pas s’il en sort souvent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.