Moscou (sous la pluie)

Moscou (sous la pluie)

Bon pour le titre on avait hésité avec « Moscou-cou » (en lien avec Dubaï-bye), mais on s’est dit que ça faisait deux mauvaises blagues d’affilée ;)

Arrivée

Premier contact avec Moscou : « Ah tiens, y’a pas la traduction en anglais ici ». Et oui, on s’était habitué, dans le métro de Saint-Petersbourg, à avoir les traductions sur les panneaux. La faut déchiffrer le cyrillique. On choisit un guichet « english spoken ». Niet. On prends quand même nos billets, et on file vers notre auberge. Là-bas aussi, l’english, c’est niet.

Après quelques imbroglios sur l’enregistrement de nos visas (Google translate à la rescousse), on est parti découvrir la ville sous un ciel très menaçant puis une pluie bien trempante, en commençant par la place rouge, emblème de la ville, et qui est magnifique.

Highlights

La Place rouge

Bordée par le Kremlin de Moscou (Kremlin est en fait un mot usuel désignant une citadelle), le mausolée de Lénine, les bulbes féériques de la basilique Saint-Basile-le-Bienheureux, le centre commercial historique « Gum » et le musée d’Etat d’histoire de Russie. La place est entièrement piétonne, ce qui est appréciable pour pouvoir admirer et saisir la puissance du lieu.

Le mausolée de Lénine

Grand bâtiment tel un blockhaus, gardé par des soldats. Quand Lénine est mort en 1924, 750 000 personnes se sont rendues sur la place Rouge pour lui rendre hommage. Encore aujourd’hui, il est possible de rendre hommage au père de la révolution (qui se transforma ensuite en une dictature à parti unique) dans son mausolée. Il semblerait que aller voir le corps embaumé de Lénine figure parmi les attractions les plus étranges de Moscou… Bon, on a pas pu y aller… quel dommage… :)

Le jardin d’Alexandre

Construit pour fêter la victoire de la Russie face aux forces de Napoléon en 1812, ce jardin sympathique et fleuri se trouve au pied des remparts du Kremlin. On y retrouve plusieurs monuments, comme la Tombe du soldat inconnu (un mémorial de la Seconde Guerre mondiale). Nous avons pu assister à la cérémonie de relève de la garde, qui se produit toutes les heures. C’est assez solennel et rien à voir avec celle de Londres, en fanfare ! Il y a également la grotte en ruines, décorée avec des décombres de bâtiments attaqués par les forces de Napoléon.

Le Kremlin

Une forteresse aux fameux murs en briques rouges (20 mètres de haut tout de même), le Kremlin de Moscou abrite le pouvoir Russe (un peu comme l’Elysée en France, ou la maison blanche à Washington), ainsi que quatre églises (certaines sont toutes petites !), la plus grande cloche (on dit « maître-bourdon ») du monde et un musée notamment avec une collection de diamants (un peu comme les bijoux de la couronne à Londres). Et ici les agents ne rigolent pas en ce qui concerne les déplacements… inutiles de sortir des chemins, on a vu des chinois se faire houspiller bien gaiement (« hey Chinatown ! », provoquant l’hilarité d’un groupe de touristes Russes, visiblement jamais en manque de blagues limites).

La cathédrale Saint-Basile-le-bienheureux

Symbole de l’architecture traditionnelle russe par excellence, c’est LA photo carte postale ! L’extérieur est magnifique, même sous la pluie ! Nous n’avons pas visité l’intérieur mais on dit que une fois à l’intérieur, on est frappé par les alcôves qui se succèdent.

Le « Gum », ou Glavny Ouniversalny Magazin

Ouvert en 1893, plus grand centre commercial du monde à l’époque (maintenant c’est Dubaï, on est en bonne voie pour faire le tour du monde des centres commerciaux !). Hyper imposant, rempli de fleurs à l’intérieur, il fait presque la largeur de la place Rouge. Rempli de boutiques de Luxe (dont une bonne partie françaises) qui s’enchainent sur 3 étages, c’est très joli et agréable. Avec nos chaussures et pantalons de rando, vestes de pluie et sacs à dos, on se sentait un peu comme un cheveu dans la soupe… :)

Finalement, la pluie a cessé dans l’après-midi du deuxième jour, ce qui nous a permis de nous promener dans la ville, de découvrir de nouveaux bâtiments (Cathédrale du Christ le Sauveur, le théâtre Bolchoi, la place de la révolution) et de retourner sur la place rouge pour d’inoubliables selfies. En voici un de Julien imitant la pose que la grosse majorité des gens se trouvant autour de nous à ce moment là faisait, risible ! (d’ailleurs, c’est une nouvelle mode de s’asseoir par terre pour faire une photo ? ?).

D’autres photos du deuxième jour :

En quelques points

Quels souvenirs garderons nous de Moscou ?

  • une ville énorme dont nous n’avons vu qu’une infime partie
  • une vie plus chère qu’à Saint-Petersbourg, notamment le logement
  • la pluie…
  • une magnifique place Rouge
  • un métro avec de très belles stations mais très bruyant
  • une circulation très dense

Le mot de la fin

Difficile de se plonger dans une si grande ville en si peu de temps. D’ailleurs c’est le sentiment que nous avons vis-à-vis des Russes d’une manière générale, on sent qu’il y a beaucoup à découvrir au contact des gens mais que c’est difficile de briser la glace (notamment en raison de la barrière de la langue). Nous espérons ainsi en découvrir d’avantage dans le transsibérien !

Plus de photos

Quelques stations de métro…

…et des personnages

5 réactions au sujet de « Moscou (sous la pluie) »

  1. Bravo !
    Ca y est je monte à bord de vos aventures (au moment où vous embarquez pour le transsibérien ?)…
    Amusez-vous bien et merci de nous faire rêver

    Bises
    greg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :