Escales à Kuala Lumpur et Singapour

Escales à Kuala Lumpur et Singapour

Nous avions un vol vers Sydney depuis Kuala Lumpur avec une escale à Singapour prévue initialement fin novembre. Nous avons donc avancé la date et avons quitté le Vietnam et l’Asie plus tôt pour rejoindre le pays des kangourous. Nous avons du coup profité de ces deux étapes pour rester quelques jours (Kuala Lumpur) et quelques heures (Singapour). Voici notre ressenti de ces trois jours à travers trois pays.

2 jours à Kuala Lumpur

Kuala Lumpur (en Malaisie) ne fait pas partie de ces villes où on irait passer des vacances ;) Énormes buildings, centres commerciaux à tout va… On a tout de même choisi d’y rester 48h, histoire de découvrir la ville, mais aussi (pour Julien) histoire de faire un peu de shopping technologique… Et pour le coup le contraste avec Hanoï a été radical, un vrai dépaysement !

En arrivant à l’aéroport de Kuala Lumpur (« KL » pour les intimes), il est déjà plus de 22h quand on récupère nos sacs. Se pose donc la question de « comment rejoindre le centre ville ». Sans trop de recherches préalables et fatigués, on s’oriente vers la ligne de train rapide, le « KLIA Express ». Cette option impliquait ensuite de prendre le monorail… puis de marcher. Soit quasiment 1h30 de transport, pour un prix supérieur à une course Uber/Grab depuis l’aéroport ! (mais ça on ne l’a vu qu’après of course ;) ) Donc clairement notre recommandation serait de prendre un Uber/Grab, ils fonctionnement vraiment bien là-bas (pas comme en Indonésie héhéhé). C’est d’ailleurs ce que nous avons fait pour revenir à l’aéroport 3 jours plus tard, et pour un moindre cout alors qu’il était 4h du matin !

Le centre ville s’étend sur plusieurs « quartiers » : KLCC (avec les tours Petronas), Bukit Bintang (avec des malls), Chinatown, Brickfields (avec la station principale « Sentral »), Chow Kit (le quartier « backpacker »). Bref, l’offre d’hébergements à de quoi donner le tournis, c’est dur de s’y retrouver. Notre « hôtel » était en fait un studio dans un appartement au 25eme étage d’une énorme tour. La porte d’entrée donnait sur un sas qui donnait sur deux portes : notre studio et un appartement deux chambres, avec cuisine, salon et machine à laver (rien à voir avec notre petite pièce à côté). Et comme l’appartement n’était pas occupé et la porte grande ouverte, nous avons profité de la machine à laver héhé (oui oui on s’est arrêté à ça quand même :) ).

On était dans le quartier de Bukit Bintang, et notamment proche de la rue Jalan Padang, bondée de restaurants asiatiques de tout genre à pas cher. Un vrai condensé de ce que nous avons mangé les quatre mois précédents !

Kuala Lumpur (avec Singapour et Bangkok) a la réputation de regorger d’électronique « à pas cher »… Sauf que ce n’est désormais plus trop le cas. Si on regarde le prix de certains articles (Tablettes, téléphones haut de gamme), on est même étonné d’avoir des prix similaires à l’Europe. Julien était en particulier intéressé de trouver du matériel photo (un objectif) moins cher qu’en Europe, et c’est donc vers le « temple » de l’électronique qu’on s’est dirigé le premier jour : le mall de Plaza Low Yat. Un bon gros centre commercial rempli d’électronique sur 8 étages. Petite recherche de « mise en jambe » : un étui pour liseuse électronique « kindle ». Chou blanc. Limite les vendeurs ne savent pas ce que c’est. O-kay… Par contre on se faisait interpeller par tous les vendeurs de téléphones… Julien a finalement trouvé son bonheur donc c’est tout bon !

Ce « petit tour » se transformera en un grand tour puisque la pluie (torrentielle) nous a fait le plaisir de nous accompagner. On finira tout de même par aller voir les deux grandes tours « Patronas » à la tombée de la nuit, qui sont vraiment impressionnantes (bien qu’on ne soit pas féru de ce genre de bâtiments). Et nous avons pu assisté à un joli « son et lumière » sur la fontaine au pied des tours.

Le lendemain nous avons essayé de faire une visite un peu plus « culturelle ». Nous avons opté pour le bus « rose » gratuit (sous recommandation de notre logeur), qui fait une boucle en passant par Chinatown, et le quartier du grand marché, puis revient vers les centres commerciaux. Mais nous avions mangé indien le midi, et nos deux estomac n’ont visiblement pas apprécié… nous avons donc décidé de rentrer nous reposer avant de reprendre l’avion tôt le lendemain matin.

Bilan des deux jours : mitigé, la ville est immense mais on n’a pas pris de plaisir particulier à l’arpenter. Bonne destination pour du shopping.

12 heures à Singapour

Puisqu’on devrait passer par Singapour, on a réussi (lors du changement (payant) de notre billet KL-Sydney) à grappiller quelques heures à Singapour pour explorer la ville. Arrivés le matin vers 7h00, on repartait le soir vers 19h, ce qui nous laissait la journée pour faire un tour express ! Comme nous avions vu que l’aéroport proposait des visites gratuites en bus, qui avaient l’avantage d’être « clé en main », nous avons opté pour ce « tour ».

Notre guide n’était pas des plus sympathique, et l’organisation était quasi-militaire (interdiction de faire de vidéo par exemple… dommage pour un circuit touristique) ! Au programme : transfert depuis l’aéroport, 20 minutes de visite de la « skyline » de Singapour, puis 20 minutes de visite du quartier de la vieille mosquée. Visite au pas de course donc et surtout il ne fallait pas être en retard car le bus n’attend pas les retardataires. Pour la petite anecdote, nous sommes repartis de notre dernière étape en laissant quelques personnes derrière car elles n’étaient pas à l’heure en bus. Peut-être avaient elles volontairement décidé de rester, ou peut-être étaient-elles juste en retard, mais nous sommes repartis sans elles. Et en plus, la guide a demandé à deux personnes de signer une lettre attestant être témoins que nous les avons attendu en vain…

C’était donc une visite express certes, mais quel contraste avec Kuala Lumpur ! La ville est propre, et aérée, c’est indéniable. Les quartiers rencontrés semblaient beaucoup plus « cozy », avec des petites échoppes, des cafés… Nous avions beaucoup moins ce sentiment d’étouffement lié aux immeubles qu’a Kuala Lumpur. Par contre quelle chaleur en cette saison…

Comme finalement notre tour a duré moins longtemps que prévu, nous avons mis à profit le temps restant pour publier nos articles. L’aéroport de Changi est assez bien fait, avec de l’espace pour s’assoir, des prises, du wifi (un peu saturé le soir).

Bilan de la journée : « On aurait du » passer nos deux jours de transit ici plutôt qu’à Kuala Lumpur. La ville mérite sans doute une visite un peu plus approfondie que notre « tour express » ;)

3 réactions au sujet de « Escales à Kuala Lumpur et Singapour »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :