La « gastronomie » en Australie

La « gastronomie » en Australie

L’Australie est un « jeune » pays, elle n’a pas des centaines d’années de traditions culinaires derrière elle comme d’autres pays, donc pas de plats typiques et emblématiques qu’on peut citer d’emblée.

À l’époque de la colonisation, les cuisines anglo-saxonnes (anglaises, écossaise, irlandaise) dominaient. Puis vinrent celles des autres immigrations, italiennes, grecques, françaises, juives, asiatiques… Et les grandes villes virent émerger des quartiers gastronomiques, suivant la nature des communautés qui s’y installaient.

Pas étonnant donc de trouver toutes sortes d’influences sur la gastronomie !

Une forte influence anglo-saxone

Certain « classiques » de la « gastronomie » anglo-saxonne se trouvent partout : au moins une boutique de fish and chips dans chaque village, et de nombreuses pies que l’on peut acheter dans les supermarchés, les cafétérias, les boulangeries, etc… Ces tourtes chaudes sont souvent à la viande, de dix centimètres de diamètre, et nappées de sauce tomate ou fourrées au gravy. On les avale souvent sur le pouce.

Cela étant dit, la reine ici c’est la viande : Porc, bœuf wagyu, volaille, mais aussi beaucoup d’agneau, et puis ces rolls de viande hachée ou saucisses entourées dans une pâte feuilletée. Il faut dire qu’on est dans le pays du BBQ !

Mais, avec 25.000 km de côtes, les produits de la mer ont également une place importante dans l’alimentation. Et le choix est très vaste : anguilles, huîtres, coquilles Saint-Jacques, crevettes, saumons et truites…

Parmi les produits emblématiques de l’île, impossible de ne pas évoquer la Vegemite, une pâte à tartiner de couleur brune plutôt salée, à base de levure de bière. Peut-être la marque la plus chère au cœur des Australiens ! Elle a été inventée en 1923 pour remplacer la Marmite anglaise introuvable durant la Première Guerre mondiale, et elle accompagne tous les sandwiches !

Et pour continuer niveau salé…

Le kangourou

Le fait d’en voir autant morts, écrasés sur le bord des routes, nous avait un peu coupé l’appétit… Heureusement, on y a goûté quand même et on a aimé. Longtemps dénigrée par les Australiens, c’est une viande très rouge, riche en protéines et faible en calories. En terme de goût, à mi-chemin entre le bœuf et la venaison. Elle se mange rare (c’est-à-dire bleue).

Le crocodile

On en trouve surtout dans les fermes d’élevage du Nord. Viande blanche très fine (délicieuse en marinade). Meilleur morceau : la queue ! Nous n’y avons malheureusement pas gouté…

La viande d’émeu

Une petite cousine de l’autruche. Curieusement, les Australiens ne semblent pas en raffoler et préfèrent l’exporter.

Le burger

Dans un burger australien on ne trouve pas un steak, mais un pattie. Comprenez une préparation à base de viande, souvent avec des épices. Il est rare de trouver un steack 100 % pur bœuf dans un burger, comme ce pourrait être le cas en France… Malheureusement la qualité de ces patties est variable, et pour être honnête, globalement nous n’avons pas été soufflés é-pattie ;) Par contre on a été agréablement surpris par l’originalité de certains assemblages, notamment avec de la betterave !

Le barramundi

C’est le poisson le plus populaire sur les tables en Australie. Gros poisson d’eau douce, dans les embouchures de rivière (genre carpe). Le flathead partage son succès.

La betterrave

En France, la betterave a mauvaise presse, rappelant les fades entrées des cantines scolaires… Vous vous souvenez maintenant ? Et bien en Australie, la beetroot est un légume très courant : elle est même systématiquement insérée dans les burgers.

La tradition du barbecue, allias le BBQ

Plus qu’une tradition, le barbie est en Australie un vrai style de vie, partagé par toutes les classes sociales. En famille ou entre mates, on fait des grillades dans les parcs, sur la plage, dans son jardin ou même sur son balcon, dans une ambiance détendue, tout en sirotant des bières.

La viande est cuite le plus souvent dans un barbecue au gaz plutôt qu’au charbon. Que déguste-t-on ? Le choix est vaste, on trouve toutes les saveurs : saucisses, bœuf aux tomates séchées et basilic, poulet au curry…

On fait cuire également sur le BBQ des boulettes de viande (agneau au miel, bœuf aux fines herbes…), des côtelettes d’agneau, des entrecôtes de bœuf, des steaks de kangourou, mais aussi du poisson (notamment le fameux barramundi (carpe géante) ), des gambas, ou, en dessert, des bananes.

L’influence d’autres cuisines

La cuisine de base traditionnelle s’est considérablement enrichie avec les vagues d’immigration successives qu’a connues l’Australie. Influences méditerranéennes (italienne, grecque) et asiatiques agrémentent aujourd’hui les menus des cafés et restaurants australiens. On parle alors de cuisine fusion.

Au delà de la cuisine locale, c’est donc l’occasion de s’initier aux différentes cuisines asiatiques très largement représentées dans les grandes villes. Du thaï, au chinois en passant par le vietnamien, coréen, japonais, indien, etc. le choix est vaste et les découvertes gustatives infinies…

Côté sucré

Le Vegemite

On l’a déjà nommé dans le salé mais il se mange aussi en sucré (souvent avec du beurre sur des tartines…) ! Ce Nutella national déconcerte encore les touristes…

Anzac biscuit : prononcer « biss-kit »

C’est un héritage de la Première Guerre mondiale. Ce biscuit composé de flocons d’avoine, mélasse et noix de coco possède un vague goût de spéculoos, mais surtout allait dans le paquetage des soldats Australien et Néozélandais et supportait très bien le long voyage vers l’Europe.

Le Banana Bread

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un gâteau à la banane, un genre de cake auquel on peut ajouter du miel et des noix. Se retrouve souvent au petit déjeuner, toasté et beurré. C’est assez sucré… On a la pêche après, ou plutôt la banane 😀

La Pêche Melba

Ah ! vous ne saviez pas qu’elle était australienne ! Et bien nous non plus ! Comme l’était la grande chanteuse d’opéra Nellie Melba pour qui elle fut créée en 1893 à Londres, lors de l’une de ses tournées triomphales…

Le Pavlova

Croustillante et fondante tout à la fois. Grosse meringue à la crème fouettée recouverte de tranches de fruits, inventée dans les années 1920 en l’honneur de la grande danseuse russe Pavlova.

Le Lamington

Ce dessert date de la fin du XIXe siècle et porte le nom d’un gouverneur du Queensland de l’époque. Gâteau carré, trempé dans une sauce chocolat et recouvert de miettes de noix de coco. Tellement bon et Australien qu’il y a désormais un National Lamington Day (le 21 juillet).

Les Tim Tam

Dédicace à Pierrette qui nous a donné le filon ! Deux biscuits en chocolat, avec un fourrage chocolat au milieu, et du chocolat autour pour fermer le tout ! C’est donc une véritable explosion de chocolat dans la bouche, mais plutôt type « industriel » que « dégustation ». Très sucrés, et incompatibles avec la chaleur ambiante (et le manque de frigo dans le campervan).

Le Cupcake

Typiquement anglo-saxon, de toutes les couleurs, même rose, jaune ou vert fluo. Génoise recouverte de crème fouettée colorée donc. C’est pas tout à fait notre truc !

Le Apple Turnover

C’est comme un chausson aux pommes mais bien (encore) plus gras : de la pâte feuilletée, de la compote de pommes et de la crème au beurre… un bon condensé de calories !

Et notre énorme craquage…

Et enfin, notre petit craquage (régulier) en Australie… Les Ultimate Chocolate Chip Cookies et les Saltied Caramel Shortbread du supermarché Coles ! Habituellement on n’aime pas la nourriture préparée en supermarchés, mais il faut avouer que ces cookies, tous simples, sont presque divins… (mais pas autant que les cookies de Levain Bakery à New York, qui restent indétrônables ! !). Si vous êtes en Australie, ne réfléchissez pas à la balance et foncez ! ! ;)

Et avec ça, qu’est-ce que vous buvez ?

De l’eau… oui oui ;)

Potable au robinet partout dans le pays ! Par contre quel goût dégueu ! Entre chlore et javel, on ne sait trop dire… Même les fontaines d’eau qu’on trouve un peu partout ont un goût prononcé.

Cela dit, on trouve pas moins de 1 000 marques d’eaux minérales embouteillées sur le territoire ( !), la Mont Franklin étant la plus répandue.

Les limonades Bundaberg

Des limonades traditionnelles qu’on appelle parfois des lemon quench (to quench veut dire étancher/éteindre, utilisé dans l’expression thirst quenching cela veut dire se désaltérer, ou mot pour mot « éteindre sa soif »). A l’origine au citron, on en trouve désormais de toutes sortes y compris avec des fruits exotiques.

La bière

C’est la boisson nationale ! Les Australiens en boivent 100 litres par an et par personne (30l pour le vin). Les plus consommées sont les bières blondes (dites läger) et peu alcoolisées (entre 3,5 et 5,5 %). Certains auront l’impression de boire un panaché, mais elles s’avèrent très rafraîchissantes lorsqu’il fait chaud. Par contre elles sont assez chères…

Parmi les marques les plus prisées : Foster, Coopers, Victoria Bitter, Cascade ou encore XXXX (qui se prononce « Four X »).

Tendance du moment : le développement des microbrasseries, avec des pubs qui produisent leur propre bière, en petite quantité. Des brasseries locales qui rencontrent de plus en plus de succès !

La Ginger Beer

Autre boisson brassée très connue : la Ginger Beer. Non alcoolisée, ça a un goût spécial assez épicé et très sucré. On avait déjà gouté au Sri Lanka, on n’aime toujours pas. :)

Le vin (quand même !)

Dans les restaurants, le vin australien est à toutes les tables et jouit aujourd’hui d’une bonne réputation. Il a été implanté dès l’arrivée des colons à la fin du XVIIIe siècle puis développé et amélioré par l’écossais James Busby qui ramena d’Europe des boutures de syrah (aujourd’hui encore le cépage principal en rouge).

En à peine deux siècles, l’Australie est devenue l’une des plus grandes nations productrices de vins au monde. Les caves et exploitations (wineries) vendent leur production ou proposent des dégustations gratuites. Des vins souvent de grande qualité, les vignobles profitant d’un climat (très) favorable. Voici parmi les plus réputés, classés par grandes régions viticoles.

New South Wales

La Hunter Valley est la plus ancienne région productrice de vins d’Australie (début XIXe siècle). Elle est réputée pour ses vins blancs, charpentés et légers. Principales spécialités : le Chardonnay, le Sémillon, le Cabernet Sauvignon et la Syrah (vin rouge corsé). De plus en plus de petits vignobles dans la région de Canberra également.

Victoria

On trouve la plus grande concentration de vignobles au km² dans la péninsule de Mornington, près de Port Phillip, au cœur des grandes étendues de bush. Des dizaines de domaines viticoles aussi dans les collines de Yarra Valley, au Nord-Est de Melbourne. On y produit des cépages de climats frais comme le Pinot Noir, le Pinot Gris, le Chardonnay, le Cabernet Sauvignon. Quelques mousseux également.
Parmi les vignobles incontournables : ceux de la Barrossa Valley (la plus ancienne région viticole du pays pour la Syrah), de la McLaren Vale (Syrah, également), de la Clara Valley (Rieslings, Sémillons, Syrah) et de Coonawara (Cabernet Sauvignon).

Australie occidentale / Western Australia

C’est dans la région viticole de Margaret River, au Sud de Perth, que l’on élabore, sans doute, les meilleurs vins du pays : des Cabernets et des Chardonnays, entre autres. Non loin de là, les domaines des villes de Pemberton et de Mt Barkeront aussi ont le vent en poupe depuis quelques années (Merlot, Pinot Noir, Sauvignon, Syrah).

Tasmanie

Production de Sauvignon Blanc et de Pinot Noir notamment dans le Nord à Tamar Valley et dans le Sud autour de Richmond. – Australie du Sud : importante production destinée notamment au marché international.

Le café

Les Australiens en consomment énormément. Ils lui vouent même une véritable passion ! Que ce soit en terme de culture de la plante, de torréfaction et bien entendu de préparation. Les stars en la matière en Australie sont les baristas, les sommeliers du café. On en trouve dans quasiment toutes les villes ! Au point qu’à Sydney et Melbourne, l’art de préparer le café est devenu aussi tendance que l’art du cocktail et la mixologie (il y a même des écoles reconnues qui proposent des formations pour devenir barista). Les deux villes se disputent d’ailleurs le titre de « capitale australienne du café ».

Le rhum Bundaberg

Un rhum produit en Australie dans la région de la canne à sucre. Il s’agit surtout d’un rhum à boire en mix, plutôt qu’à déguster seul. Nous n’avons pas été subjugués, même si clairement certaines bouteilles sont bonnes. Après la note est salée notamment pour certains crus vintages sans que ce soit vraiment justifié.

Les habitudes/particularités alimentaires des australiens

L’Australie n’est pas la dernière en matière du « bio manger ». On trouve en effet un large choix dans les magasins et supermarchés et la plupart des produits ne sont pas beaucoup plus chers que les produits « normaux ». Dans les restaurants et cafés des grandes villes (Sydney, Melbourne, Brisbane, Canberra, Perth…), des plats ou des jus de fruits bio sont souvent au menu.

De la même manière, beaucoup d’enseignes / pubs /cafés affichent des plats à base de veggies (légumes).

Et pour nous alors ?

L’Australie étant un pays cher, nous n’aurons pas beaucoup fait de sortie au restaurant. La cuisine au réchaud s’impose donc et la créativité avec !

Salades composées, saumons mi cuit, viande & croques-monsieur au BBQ, des pâtes de toutes sortes, du riz, des œufs de toutes les façons aussi, des crêpes, bref pas de la grande cuisine mais on a fait ce que l’on a pu avec un réchaud et surtout sans réfrigérateur ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.