Australie côte-Ouest : Arrivée à Perth – Lucky or not ?

Australie côte-Ouest : Arrivée à Perth – Lucky or not ?

Après une nouvelle nuit passée à l’aéroport de Melbourne (bien mieux que la dernière fois !), nous arrivons à Perth seulement 1h15 après être partis grâce à la magie du changement d’heure. Perth est une ville bien plus petite que Sydney, Melbourne ou encore Brisbane ! Nous avons choisi de ne la visiter qu’à notre retour et de partir directement sur la route explorer l’Ouest Australien.

Mais avant ça, quelques petits détails à régler nous attendaient…

Prise du campervan chez Lucky Rental

Alors, la première chose à dire, c’est que si jamais vous devez louer une voiture ou un campervan en Australie, NE prenez PAS Lucky ! Nous étions passés par Jucy pour réserver nos voitures (apparemment c’est la même maison), et le commercial nous avait dit « Jucy n’opère pas dans l’Ouest mais ne vous inquiétez pas, Lucky c’est la même chose que Jucy mais en un peu plus vieux ».

Déjà que nos Jucy « El Cheapo » sur la côte Est et sur la Great Ocean Road étaient trèèèèès vieilles (20 ans d’âge et plus de 500 000 km au compteur, même plus d’état des lieux à faire tellement elles étaient pas en top état !), on se demandait comment serait notre Lucky Rookie ! Et bien, pas vraiment plus vieille, mais l’équipement et le service totalement naze !

Voici la liste des choses qui nous ont halluciné en prenant la voiture :

  • Dans nos 2 voitures Jucy El Cheapo, nous avions 3 banquettes à l’arrière à assembler pour faire le lit. Là c’était des petits boudins de coussins de 50 x 20 a assembler… sympa le puzzle a faire tous les soir juste avant de dormir !
  • Nous avons pris une assurance tous risques (on se demande pourquoi vu le tas de ferraille), mais attention aux conditions générales !
    • Concernant les accidents : certes l’assurance couvre les dégâts, mais le remorquage est aux frais du locataire… Donc si vous vous prenez un Kangourou au milieu du bush, pas de franchise pour le pare-chocs, par contre les frais de remorquage jusqu’à la civilisation sont pour votre pomme !
    • Concernant les pannes : le loueur assure la gestion des pannes, MAIS sur certaines zones seulement ! Pour les zones les plus éloignées, une « bush tax » de 10$/j s’applique. Donc si la voiture tombe en panne en dehors d’une certaine zone (en gros, le long des grands axes mais PAS via l’intérieur des terres), alors le remorquage est à vos frais…
  • Pas de linge de couchage inclus dans le prix ! on paie 100$ par jour mais il faut rajouter une location de 10$ (coût unique)… Et en plus, la propreté des draps et des couettes et oreillers laissait à désirer ! (taches, odeur de moisi, la totale)
  • Un fond de bouteille de gaz nous a gracieusement été laissé par l’ancien locataire de la voiture mais aucune nouvelle bouteille n’a été mise histoire de nous dépanner au démarrage. Bien-sur les bouteilles sont vendues à vil prix… (3$ la bouteille alors qu’un pack de 4 coûte 4$ chez « bunnings », le brico local)
  • Il faut vérifier l’huile et le liquide de refroidissement tous les jours… Et oui car si vous faites appel à la « roadside assistance » pour un problème qui aurait pu être évité (genre manque d’huile, de liquide de refroidissement, etc), alors il faut payer.
  • Il faut rendre la voiture propre et donc la laver à nos propres frais (extérieur / intérieur). Pas chez Jucy !

On a finalement passé 2h chez Lucky, on était halluciné par ce que l’on entendait. Finalement après avoir bien montré notre mécontentement (comme Elise sait si bien le faire ;) mais à sa décharge, ça fonctionne ! ), nous avons récupéré 3 banquettes correctes et n’avons pas payé la location du linge pour coucher… Youhou la belle affaire !

Bref, ne prenez pas Lucky ! ;)

Nouvelle côte, nouvelle carte SIM

Sur la côte Est nous utilisions Vodafone comme opérateur pour pouvoir appeler dans le pays, et surtout pour la Data, car nous avions eu une offre intéressante à l’aéroport avec ce fournisseur. Il faut savoir que sur la côte Ouest les choses sont très différentes ! C’est un TRES grand Etat, avec beaucoup de déserts et donc la couverture réseau est limitée. Et c’est d’autant plus vrai pour certains opérateurs téléphoniques qui n’ont quasiment pas de couverture en dehors des villes. Pour s’assurer la meilleure couverture réseau, il faut se tourner vers l’opérateur historique, Telstra (qui est plus cher). Il est aussi possible de passer via un « MVNO » (un opérateur « virtuel » qui utilise le réseau d’un autre fournisseur) comme par exemple ALDI mobile qui utilise Telstra.

Cartes de la couverture réseau sur l’Australie de l’Ouest

Les conditions des forfaits pre-paid en Australie sont vraiment pas terribles, notamment avec des limites d’utilisation à 28 jours pour les premiers niveaux de « cartes ». Après plusieurs recherches nous sommes partis sur une carte pre-paid de Telstra à 10$ qui offrait 10 Go de données et appels illimités. Valable uniquement 7 jours (avant de devoir la recharger), on comptait en acheter 3 et les enchainer (ce qui semblait techniquement possible), mais face aux complications à en activer une seule, on a abandonné l’idée. Au final on a donc eu : 10$ de carte SIM et 30 $ de recharge pour 12,5 go de données à utiliser sur 35 jours.

Finalement, après toutes ces émotions, nous voilà partis pour notre première destination, Cervantes. Mais comme la journée était déjà bien avancée, nous avons décidé de dormir sur une aire d’autoroute, où nous pensions être seuls mais où finalement nous aurons beaucoup de voisins !

Une journée bien mouvementée qui nous a directement mis dans le bain de l’aventure !

Une réaction au sujet de « Australie côte-Ouest : Arrivée à Perth – Lucky or not ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :